PERTE DE CHEVEUX NORMALE
& ANORMALE 
 

Une personne possède en moyenne 100 000 à 150 000 cheveux et perd environ 40 à 100 cheveux par jour (chute

permanente), avec des pointes pouvant grimper jusqu'à 175 durant les changements de saison (chute saisonnière au printemps et à l'automne). C'est durant cette phase que les cheveux se renouvellent le plus.

 

Une chute de cheveux est considérée comme pathologique lorsqu'une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu'à deux mois. Le diagnostic de cette chute nécessite une consultation

et parfois un examen appelé « trichogramme », on prend quelques cheveux dans différentes

zones du cuir chevelu et on les observe au microscope.

Parfois, un bilan hormonal est nécessaire chez la femme. Le résultat de ces examens oriente vers

l'un des problèmes suivants.

 

Classification

 

On distingue quatres types d'alopécies :

 

L'alopécie androgénique héréditaire

La plus fréquente se manifeste par une diminution du volume des cheveux, voire une calvitie, et touche 70 % des hommes (20 % des hommes entre 20 et 30 ans, la chute de cheveux débutant généralement vers 20 ans et se stabilisant à 30 ans).

 

 

L'alopécie aiguë

Elle peut être liée à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importantes, une carence en fer, des troubles hormonaux, une irradiation aiguë.

 

 

l'alopécie localisée 

Elle peut être provoquée par des problèmes de peau (tumeur, brûlure, pelade), une radiothérapie ou des parasites (teigne, lichen).

 

 

l'alopécie areata 

L'alopécie areata semble être d'origine auto-immune (mécanisme de médiation cellulaire) qui se caractérise par une atteinte en « patch » plus ou moins gros et à un ou plusieurs endroits. Cette forme de pelade peut atteindre toute la tête, on parle d'alopécie totalis. Parfois sur l'ensemble du corps : c'est l'alopécieuniversalis, et dans ce cas, il n'y a plus aucun poil ni cheveu sur l'ensemble du corps.

 

Les phases du cycle pilaire

 

Phase anagène

La phase anagène est la phase de croissance du cheveu. Il s’agit de la période la plus longue du cycle pilaire puisqu'elle dure de 2 à 5 ans. La très grande majorité des cheveux présents sur notre tête sont donc en phase anagène.

 

 

Phase catagène

La phase catagène est une phase de repos pendant laquelle le cheveu cesse d'évoluer. Elle dure environ 3 semaines, ce qui est considérablement peu par rapport à la phase précédente.

 

 

Phase télogène

Pendant la phase télogène, le cheveu ne pousse pas, mais il reste attaché au follicule pileux. À la fin de cette phase, l'ancien cheveu tombe et laisse place à un nouveau follicule en phase anagène, le cycle pilaire recommence.

 

Causes hormonales

 

Alopécie androgénétique

L'alopécie androgénétique est une perte graduelle des cheveux due à l'influence des hormones mâles. Elle se manifeste généralement entre 40 et 50 ans, chez 70 % des hommes en moyenne, mais, dans certains cas, elle peut apparaître dès 18 ans. L'hormone qui cause cette perte de cheveux est la dihydrotestostérone(ou DHT). Cette perte de cheveux commence généralement au niveau des golfes (le devant de la tête) et du vertex (le sommet de la tête). Elle se caractérise par un affinement des cheveux et une chute qui peut être brusque chez certains individus et plus lente pour d'autres.

L'échelle d'Hamilton, modifiée par Norwood, permet de graduer la calvitie entre 1 et 7 où 1 correspond à l'absence

de calvitie et 7 à l'alopécie maximale (perte des cheveux totale sur les golfes et le vertex).

Une étude en 2011 révèle que l'alopécie androgénétique provient non pas de la diminution mais de l'inactivation des cellules souches contenues dans le follicule pileux. Ces cellules ne se transforment pas en « cellules progénétrices » des cheveux,

ce qui provoque l'atrophie du follicule qui ne produit alors que des cheveux microscopiques. Ainsi un homme chauve a le même nombre de cheveux qu'une personne sans calvitie mais ils sont peu visibles à cause de leur taille microscopique.

 

Alopécie post-ménopausique

Il s'agit de la plus fréquente cause de la calvitie chez la femme. Elle survient après la ménopause, lorsque le rôle protecteur des hormones féminines a disparu. Le cheveu devient plus fragile, sa durée de vie diminue et une alopécie définitive finit par apparaître. Chez la femme, la chute des cheveux est plus diffuse et étendue que chez l'homme. Ainsi, la femme ne présente pas de plaques chauves, elle constate plutôt une raréfaction globale de ses cheveux. Ce processus conduit rarement à une alopécie complète. Les cheveux sur les côtés sont épargnés. Typiquement, il existe un élargissement

progressif de la raie médiane qui peut être classé en différents stades (classification de Ludwig).

Avant la ménopause, une carence en fer, tel qu'il peut se voir en cas de règles abondantes, pourrait également être responsable d'une perte de cheveux. Un état de stress chronique peut également provoquer une alopécie ou certaines maladies dermatologiques comme l'alopecia areata.

 

Causes nutritionnelles

 

En dehors des causes hormonales, la chute des cheveux peut être causée par des carences en fer, cuivre, zinc, silicium, vitamines B. Cette sorte de perte de cheveux atteindrait environ 20 % des personnes pratiquant un régime modéré à sévère. Cependant, elle est plus souvent associée à des problèmes de boulimie ou d'anorexie. Le plus souvent, la personne va retrouver ses cheveux au terme d'une période qui peut aller jusqu'à 2 ans.

 

 

 

 

Belgium - france - Switzerland - Morocco

Follow us
  • Facebook
  • Instagram

© 2014 Created by Hair Tattoo with Wix